La Fédération Française de Citoyenneté est organisée comme une fédération sportive : avec ses licenciés, ses clubs, ses disciplines et ses associations intermédiaires : les Associations de Circonscriptions Législatives.

A l’échelle des circonscriptions, ces Associations de Circonscriptions Législatives permettent de rétablir un équilibre entre « représentants » et « représentés » et de mettre face à un député une association organisée de citoyens qui se réunissent – par roulement et librement – chaque fois qu’un texte de loi est déposé sur le bureau de l’Assemblée Nationale ou du Sénat et qui transmettent aux députés/sénateurs, avant que le travail législatif ne débute au parlement, le spectre et la synthèse des non-vouloirs des citoyens souverains. Chaque projet/proposition de loi étant déposé.e 6 semaines avant les débats en séance publique au Parlement (sauf en cas de procédure accélérée), il est largement possible pour nous, citoyens, de nous organiser : le délai est suffisant pour que nous nous saisissions des textes déposés, que nous nous rassembliions, que nous analysions l’exposé des motifs de ces projets/propositions de loi et que nous fassions une synthèse de nos non-vouloirs.
Cette synthèse sera transmise aux députés et sénateurs. Libre à eux de s’en saisir ou pas, libre à eux d’en tenir compte ou pas. Mais le nombre fera la force : plus les clubs seront nombreux, plus les Associations de Circonscriptions Législatives seront puissantes, plus la pression sera forte sur les élus.

Alors par où commencer ? Qui dit Fédération, dit fédérés ou licenciés. C’est donc le premier acte à commettre : se licencier pour pouvoir, ensemble, établir les bases des clubs citoyens qui vont, de façon virtuelle ou physique, participer à ce travail législatif citoyen. Deuxièmement, pour celles et ceux qui le désirent, prendre le temps de se former à la création et à l’animation de clubs et aux outils de la Fédération mis en place pour recueillir la volonté commune sur les textes de loi déposés sur le bureau de l’Assemblée Nationale et du Sénat en amont du travail législatif parlementaire.Troisièmement, mettre en place les outils d’analyse et de diffusion utilisés par la Fédération pour informer à la fois les élus et la population du travail législatif citoyen. Quatrièmement, faire le constat de l’usage qu’aura fait chaque élu de la volonté commune ainsi recueillie et en informer les citoyens. Nous avons jusqu’en septembre 2022 pour créer un socle solide de clubs afin d’être prêts à mener ce travail législatif citoyen pour la nouvelle session parlementaire. Parallèlement à cela, la Fédération mettra en place des disciplines capables de former à une citoyenneté active et continue, disciplines qui seront proposées aux adultes mais aussi aux adolescents et aux enfants.